Les mamans et le toc


19 février 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+ La santé


Comment peut-on définir le toc ?

Le toc c’est vérifier sans cesse robinets et portes, se laver les mains vingt fois par jour… Les troubles obsessionnels compulsifs peuvent survenir à tout âge et gâcher la vie d’une personne, mais aussi de son entourage. Heureusement, il existe des solutions qui permettent de diminuer voire d’éradiquer complètement le problème.

Les solutions pour le toc

Un à deux millions de Français  connaissent le toc.  Ces pensées obsédantes obligent ceux qui en souffrent à faire sans cesse des rituels précis qui peuvent parfois durer des heures, empêchant ainsi la personne de vivre pleinement sa vie. Car pour certains, il devient impossible de se rendre au travail ou même d’aller se coucher sans avoir accompli une ribambelle d’actes obligatoires pouvant durer des heures.  Cela génère une anxiété et une détresse importantes, que l’entourage peine à comprendre ou même à soulager.

Pour Emmanuelle, qui, aujourd’hui, a réussi à surmonter en partie ses TOC, la clé réside dans le fait de comprendre ce qui a pu les déclencher. « Un incendie dans mon enfance a engendré chez moi la peur du feu et de tout perdre à nouveau, ce qui explique mon besoin de tout débrancher dans ma maison avant de partir par exemple ». Mettre le doigt sur son trouble et clouer ainsi le bec à son TOC passe alors bien souvent par la thérapie comportementale et cognitive qu’a pratiquée la jeune femme.

Quel est son fonctionnement ? On considère que les comportements compulsifs que l’on souhaite éliminer ont été appris, (on peut tout aussi bien parler de conditionnement) de façon défectueuse, à partir d’une situation donnée. Dans le cas d’Emmanuelle, il s’agit de l’incendie de sa maison. Cette situation jouera ensuite un rôle de signal déclenchant, durant toute la vie, qui induira le TOC, c’est-à-dire son angoisse de voir flamber sa maison, et par extension, ses affaires personnelles. Il faut donc « déprogrammer » le signal à l’aide d’un thérapeute en effectuant des exercices concrets qui se poursuivront ensuite par des exercices en solitaire à la maison. Depuis peu, des médicaments adaptés peuvent venir en renfort pour éliminer un TOC récalcitrant. Si le traitement autant du point de vue des séances thérapeutiques que des médicaments est efficace dans la plupart des cas, il est aussi assez long.

– A quel âge peuvent commencer le TOC ?

L’âge peut être assez précoce : environ 65 % des cas débutent avant l’âge de 25 ans et 15 % après 35 ans. Il peut survenir dès la petite enfance (50 % avant 18 ans), il vaut mieux alors consulter rapidement pour éviter que son enfant ou son adolescent s’enfonce dans son obsession.

Commentaires