la médecine douce expliqué pour les mamans bretonnes


18 août 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+ La santé


utiliser la médecine douce

Médecine douce, alternative, traditionnelle, holistique, complémentaire…des mots désignant tous les médecines différentes de la médecine conventionnelle.  Cette approche de médecine emploie d’autres formes de thérapies telle que l’homéothérapie, la phytothérapie, la naturopathie, la massothérapie ou encore l’acupuncture… dans toutes les démarches reliées à la santé. En effet, cette médecine non conventionnelle est basée sur des moyens naturels pour traiter les différents problèmes de santé et exclu toute utilisation de produits pharmaceutiques et chimiques pour traiter les patients.

 

Qu’est-ce la médecine douce ?

La médecine douce fait l’objet d’une conséquence de non satisfaction des traitements que propose la médecine conventionnelle. En effet, cette approche de santé est dissociée du système de soins de santé proposant des essais cliniques et des traitements pharmaceutiques. Le recours à cette médecine douce est à la base dans le but de prévenir ou de soigner les troubles de santé et améliorer la qualité de sa vie et son bien-être. La médecine douce, contrairement à la médecine classique, traite les différents aspects d’un patient, physique, spirituel, mental et elle les prend tous en considération pour arriver à un bien être intérieur et une meilleure santé sentis pas ce dernier en changeant son mode de vie à travers le yoga, la médecine chinoise, le massage, l’acupuncture…

 

La douce entre complémentaire et parallèle :

La médecine douce lors du recours à ces traitements, qui est utilisée soit en tant qu’une médecine complémentaire ou elle est utilisée en extra de la médecine conventionnelle pour mieux traiter le patient tel que via le yoga qui y est associé pour apprendre à maitriser ces crises de panique, ou via l’acupuncture ainsi que les messages qui sont fait pour soulager les douleurs. Soit, qu’elle est utilisée au lieu de la médecine classique et que la médecine douce la remplace dans ces traitements par de nombreux de pratique naturelles de santé. Ces deux façons de traitements ne font l’objet que d’une seule approche médicale visant à mieux soigner où seule la façon de prendre les traitements diffère. Peu importe la pratique, la médecine traditionnelles les réunis tous pour aboutir à un but principal à atteindre qui de prévenir les maladies de la santé et promouvoir le bien-être et d’être naturel aussi bien qu’holistique.

La médecine chinoise :

 

La médecine chinoise est l’une des plus anciennes médecines traditionnelles existantes, qui date de plus de 5000 ans de connaissance mise à la disposition de la santé des patients pour pouvoir connecter toutes les fonctions de leurs corps. Cette médecine traditionnelle est basée sur l’équilibre du corps humain, que s’il est influé par une mauvaise énergie, cet équilibre sera menacé. Donc cette approche consiste à rétablir cet équilibre perdu et à apporter de l’énergie par l’intermédiaire de différentes pratiques thérapeutiques dont : • L’acupuncture : C’est la discipline clé de la médecine chinoise. Une pratique qui reste encore mystérieuse et qui est basée sur une notion d’énergie positive et négative : Yang et Yin. Elle est pratiquée par un professionnel de la santé. • Le massage thérapeutique : Une méthode holistique pratiquée par un kinésithérapeute diplômé. Elle permet de corriger le déséquilibre de l’organisme par des techniques énergétiques en utilisant des exercices cherchant l’interaction muscles/organes/méridiens. • La phytothérapie : L’une des méthodes les plus employées dans le monde. Elle met à la disposition de son usager, la totalité des principes actifs de la plantes. En effet, le choix du traitement et sa fréquence de prise se font selon l’état énergétique du patient traité et non de l’origine de son problème de santé. • Le Qi-Gong : L’alternative la plus populaire dans les traditions de la médecine chinoise. Elle permet de maitriser l’énergie vitale dans le but d’atteindre un équilibre corps esprit. Plusieurs posture sont à prendre et à chacune sa vocation thérapeutique. • L’alimentation : La thérapie chinoise consiste sur le fait d’adapter à chaque âge, état de santé, conditions de vie dont le patient fait preuve, son régime qui lui est stricte.

 

Commentaires