L’aromathérapie, un allié au quotidien


19 février 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Les remèdes naturels


L’aromathérapie

Science des huiles essentielles, l’aromathérapie peut intervenir à plusieurs niveaux pour soulager les bobos des grands ou des petits. Très concentrées, il vaut mieux cependant les utiliser avec précaution.

Les huiles essentielles (HE), qui ne sont, en réalité pas des huiles, mais des concentrés de plantes, sont obtenues par distillation de végétaux, fleurs ou feuilles. Outil de base de l’aromathérapeute, les HE agissent subtilement à plusieurs niveaux du corps, et c’est d’ailleurs ce qui fait leur force. On les utilise majoritairement en massage, mélangées à des huiles végétales neutres, telles que l’amande douce ou l’avocat. Pourtant, elles font aussi des merveilles en application locale, en inhalation ou encore en désodorisant. Par contre, sachez les utiliser avec parcimonie. Quand on sait qu’il faut en moyenne plusieurs tonnes de plantes pour fabriquer un litre d’huile essentielle, une ou deux gouttes suffisent amplement lorsqu’on les utilise en soin. On les trouve majoritairement en pharmacie, parapharmacie, ou en magasin diététique. Choisissez de préférence des HE biologiques, dont vous êtes sûr de la provenance, plutôt que des concentrés dont vous ignorez la qualité, même si l’étiquette certifie qu’il est « naturel » ! À la Réunion, on trouve plusieurs plantes desquelles on tire d’excellentes huiles essentielles. Parmi celles-ci, le géranium rosat tout indiqué dans les soins de la peau, mais aussi en bain de bouche, où il soulagera les infections buccales. Le vétiver, idéal pour la relaxation, fera merveille en massage ou dilué dans le bain. Le cryptomeria qui s’utilise en application locale (massage) pour soulager des maux de tête ou des douleurs musculaires.

 

Maman et bébé, les huiles à privilégier :

Pendant la grossesse, la plupart des huiles essentielles sont contre-indiquées, sauf le citron, le gingembre (idéal en inhalation pour les nausées), la mandarine, le palmarosa ou encore l’ylang-ylang. Les bébés (à partir de quelques jours) pourront profiter des vertus calmantes de la camomille ou de la lavande, et à partir de 3 mois, du pamplemousse et du tea tree. Mais attention utilisez seulement une à deux gouttes mélangées dans un flacon d’huile d’amande douce, pour masser bébé.

Quelques recettes de bain aromatique

 Antiviral : Une cuillère à soupe de crème fraîche ou d’huile végétale quelconque dans laquelle vous mélangerez 3 gouttes d’HE de tea tree, 3 gouttes d’HE d’eucalyptus, 3 gouttes d’HE de lavande

Soin des coups de soleil : Une cuillère à soupe de crème fraîche ou d’huile végétale quelconque dans laquelle vous mélangerez 8 à 10 gouttes d’huile essentielle de lavande

Idées claires : Une cuillère à soupe de crème fraîche ou d’huile végétale quelconque dans laquelle vous mélangerez 2 gouttes d’HE de menthe poivrée, 2 gouttes d’HE de citron, 1 goutte d’HE de thym, 2 gouttes d’HE de romarin, 3 gouttes d’HE de lavande.

Commentaires